Histoire et culture

…Jeté portrait Die blancs, qui soif dlo nan ziés, couté la liberté qui palé nan cœur nous tous!

  • 17 August 2016

Bois Caiman timbre pic2Fondamentalement, cette phrase devrait être reprise à longueur de journée ou tout au moins chaque année à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du Bois Caïman. Paroles adressées au Grand Maître et prononcées par Boukman qui présidait la cérémonie ou l’initiation qui scella l’unité nécessaire entre les esclaves opprimés par le colonialisme à Saint-Domingue, cette phrase peut être considérée comme le manifesto de la révolution haïtienne.

Timbres commémorant le Bicentenaire de la Révolution du Bois Caïman (13-14 août 1991) Collection Eddy Eveillard

Timbres commémorant le Bicentenaire de la Révolution du Bois Caïman (13-14 août 1991)
– Collection Eddy Eveillard

Ennemis acharnés sur leurs propres terres mais frères de race partageant les affres de l’esclavage, les Africains venus de différentes tribus et même de différentes civilisations ont surmonté leur histoire de guerres et de divisions, ont dépassé leurs divergences culturelles pour se forger une liberté. C’est au Bois Caïman que fut réalisée cette détonation, cette unité, dans la nuit du 13 au 14 août 1791.

C’était la première fois dans l’histoire de l’humanité que des êtres humains réduits à un tel état d’abêtissement se soulevaient victorieusement, réveillaient la conscience noire et instauraient pratiquement la philosophie des mouvements de libération. Bois Caïman peut ainsi être évoquée partout où il est question de lutte pour la liberté, de droit à l’existence, de justice, de dignité, et tant d’autres concepts, y compris la construction d’une humanité plus égalitaire.

Ainsi, Bois Caïman occasionna un tournant capital dans l’histoire de l’humanité. Cependant, les élites haïtiennes, soutenues par les Églises (catholique, protestantes, …), et aidées par les rédacteurs d’histoire, ont continuellement érigé des barrières tendant à minimiser et à banaliser la réunion et la révolution du Bois Caïman; de ce fait, l’essence de peuple, l’histoire, les mythes, enfin toute la genèse et tant d’autres facteurs qui auréolent les dimensions culturelles et spirituelles, donc l’une des richesses naturelles et nécessaires de la jeune nation, ont tout aussi bien été minimisés et banalisés.

Que Bois Caïman soit à nouveau le détonateur! – le détonateur dans nos méditations et nos réflexions. Œuvrons vers un programme de RENAISSANCE HAITIENNE afin de réconcilier la nation avec elle-même. Il est grand temps d’avoir une meilleure perception de notre pays et de nous-mêmes, avant d’être bien perçus par les autres.

Jean Ledan Fils

Référence : Jean Ledan fils, A propos de l’histoire d’Haïti, saviez-vous que… Volume III, Bèljwèt Publications, ISBN # 976-95017-00, P-au-P, 1998.

Mercredi 17 août 2016